Violence et harcèlement en milieu scolaire : les chiffres à retenir en 2017

La médiatisation de drames et témoignages liés au harcèlement scolaire a participé à la libération de la parole ces dernières années. Pour accompagner la mise en œuvre de campagnes de sensibilisation, une enquête sur les violences et le harcèlement en milieu scolaire est réalisée tous les deux ans en alternance entre collèges et lycées. Voici les principaux chiffres à retenir sur le sujet.

Tous les deux ans, la Direction de l’Evaluation, de la Prospective et de la Performance (DEPP) publie les résultats d’une enquête réalisée en alternance auprès de collégiens et de lycéens. Elle permet d’évaluer l’ampleur, la nature et la fréquence des violences perpétrées en milieu scolaire, définies comme « les violences physiques, psychologiques, les atteintes aux biens et le harcèlement subis au sein de l’établissement et dans les transports scolaires ».

Les 3 caractéristiques du harcèlement scolaire

Le harcèlement scolaire se définit par des atteintes répétées pouvant provoquer chez la victime une souffrance émotionnelle, un isolement social, un décrochage scolaire, des troubles psychosomatiques et des pensées suicidaires. On parle de harcèlement lorsque ces trois caractéristiques sont rassemblées :

– La violence (psychologique ou physique)
– La répétitivité (plusieurs faits de victimation)
– L’isolement (mise à l’écart et incapacité à se défendre)

Contrairement à une idée reçue, ce phénomène ne touche pas uniquement les établissements les plus défavorisés.

Les chiffres de la violence et du harcèlement au collège (DEPP, 2014)

Lors de la dernière enquête de la DEPP réalisée auprès de 21.600 collégiens, en 2013, neuf élèves sur dix déclaraient se sentir bien au collège : ils étaient 93% à se dire satisfaits du climat dans leur établissement. Pourtant, 18% des élèves interrogés avait déjà été victime au moins une fois de cyber-violence (insultes, humiliations ou dévalorisations via Internet ou par le téléphone portable). Le cyber-harcèlement, caractérisé par la répétition de ces agressions virtuelles, concernait quant à lui 4,5% des collégiens.

Par ailleurs, au sein des établissements scolaires, 7% des collégiens avaient déclaré avoir subi un nombre de victimations pouvant laisser penser à une situation de harcèlement. Les victimations recensées étaient principalement des atteintes de violence psychologique (surnom méchant, humiliations, moqueries, mises à l’écart). La définition de victimation est disponible en page 6 de la note d’information de la DEPP.

Les chiffres de la violence et du harcèlement au lycée (DEPP, 2016)

En 2015, la DEPP a réalisé une enquête de climat scolaire et de victimation auprès de 300 lycées français, incluant des lycées professionnels, des lycées polyvalents et des lycées d’enseignement général et technologique.

D’après les résultats de l’enquête, 10% des élèves ont déclaré une victimation modérée à forte (5% de lycéennes et 5% de lycéens) ; dans le détail, 1,7% des garçons ont subi une forte victimation se rapprochant à du harcèlement contre 1% de filles. Ces dernières sont cependant plus nombreuses à déclarer une victimation faible et modérée (respectivement 21,9% et 4,4%) par rapport aux garçons (respectivement 19,2% et 3,8%).

Réduction de 15% du harcèlement entre 2010 et 2014 ?

L’enquête internationale HBSC (Health Behaviour in School-Aged Children) publiée en 2016 fait état d’une baisse de 15% du harcèlement en France, passant de 14% à 11,8% entre 2010 et 2014. Cependant, d’après le détail des données de l’étude, cette baisse n’est significative que chez les élèves de 6e pour lesquels le harcèlement a baissé de 33%, passant de 16,1% en 2010 à 11,4% en 2014.

Pour en savoir plus sur le harcèlement en milieu scolaire

Depuis les premières actions politiques lancées par Luc Chatel en 2011, les gouvernements successifs ont mis à disposition un site internet et des numéros gratuits à destination des enfants, des parents et des professeurs.

  • 3 sites internet de référence pour s’informer

Non au harcèlement : http://www.nonauharcelement.education.gouv.fr/
E-enfance : http://www.e-enfance.org/
Harcèlement scolaire – Vos droits : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F31985

  • 2 numéros gratuits pour échanger dans l’anonymat :

En cas de harcèlement :
N°Vert « Non au harcèlement » : 3020

En cas de harcèlement sur internet :
N° vert « Net écoute » : 0800 200 000

  • 1 journée contre le harcèlement

La journée nationale de lutte contre le harcèlement a lieu le 3 novembre. Elle a été instaurée en 2015.

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager ! Pour en savoir plus sur les prestations d’écriture proposées par Redatrad, rendez-vous à la rubrique Rédaction

Endométriose : 10 grandes priorités identifiées pour la recherche médicale

L’endométriose touche près d’une femme sur dix. Malgré sa fréquence, il existe encore de nombreuses zones d’ombre sur ses causes, ses conséquences et son traitement. Lors du 13ème Congrès Mondial sur l’Endométriose, 10 grandes priorités pour la recherche ont été présentées.

Un outil de diagnostic de l'endométriose

CONSULTATION. Le journal The Lancet a publié vendredi 19 mai les résultats d’une vaste campagne de consultation de cliniciens, d’aides-soignants et de patientes atteintes de l’endométriose. Son objectif ? Identifier 10 grandes priorités pour les futures recherches médicales menées sur cette maladie qui touche près d’une femme sur dix.

10 défis pour la recherche sous forme de questions

Cette campagne de consultation a été réalisée par la James Lind Alliance, une organisation financée par l’Institut National de Recherche en Santé du Royaume-Uni. Les priorités ont été exprimées sous forme de questions que se posent la majorité des répondants au sondage :

1- Un traitement pour guérir de l’endométriose peut-il être développé ?
2- Quelles sont les causes de l’endométriose ?
3- Quels sont les moyens les plus efficaces de former les professionnels de santé dans tout le système de santé pour aboutir à une réduction du temps de diagnostic et à une amélioration des traitements et des soins des femmes ayant l’endométriose ?
4- Est-il possible de développer un outil de diagnostic non invasif pour aider au diagnostic de l’endométriose ?
5- Quels sont les moyens les plus efficaces pour maximiser et/ou maintenir la fertilité des femmes ayant une endométriose suspectée ou confirmée ?
6- Comment le diagnostic de l’endométriose peut-il être amélioré ?
7- Quel est le moyen le plus efficace de prendre en charge l’impact émotionnel et/ou psychologique et/ou celui de la fatigue lorsque l’on vit avec l’endométriose (incluant des méthodes médicales, non médicales et d’autogestion)
8- Quels sont les résultats et/ou taux de réussite des traitements chirurgicaux et médicamenteux qui visent à traiter ou guérir de l’endométriose, plutôt que de la gérer ?
9- Quel est le moyen le plus efficace de stopper la progression de l’endométriose et/ou sa propagation vers d’autres organes (par exemple après une chirurgie) ?
10- Quels sont les moyens les plus efficaces, hors chirurgie, pour gérer les douleurs et/ou les symptômes liés à l’endométriose (médicaux/non médicaux) ?

Accélérer les investissements dans la recherche sur l’endométriose

Les 10 priorités ont été présentées en parallèles aux chercheurs et professionnels de santé lors du 13ème Congrès Mondial sur l’Endométriose, organisé du 17 au 20 mai à Vancouver. Le coordinateur de la consultation, Professeur Andrew Horne de l’Université d’Edinburgh a précisé que « cet important projet permettra de sensibiliser à l’endométriose, d’accélérer nos efforts de recherche et de stimuler l’investissement dans la recherche ».

Environ 176 millions de femmes touchées dans le monde

L’endométriose est une maladie chronique incurable dont environ 176 millions de femmes sont atteintes dans le monde. Elle est caractérisée par la présence anormale de tissu endométrial hors de la cavité utérine, dans un premier temps au niveau du péritoine pelvien, des ovaires, de la cloison recto-vaginale, de la vessie et/ou des intestins. Ces tissus sont sensibles à l’action des hormones ovariennes. Il en résulte une inflammation chronique causant notamment des douleurs aiguës pendant les règles, l’ovulation et les rapports sexuels. La maladie est souvent associée à une baisse de la fertilité, voire à une infertilité. Une étude française a également mis en évidence un risque significativement plus élevé de fausses couches.

Malgré une prévalence similaire à celle du diabète, l’endométriose devra encore faire l’objet de nombreuses études et de recherches cliniques pour apporter des réponses aux patientes, cliniciens et aides-soignants.

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager ! Pour en savoir plus sur les prestations d’écriture proposées par Redatrad, rendez-vous à la rubrique Rédaction

Que faire à Palerme : 10 bonnes adresses de bars et restaurants

Ville splendide de plus de 650.000 habitants, Palerme concentre en son cœur les plus beaux atouts de la culture sicilienne. Mais où manger et boire sans déception ? Nous vous proposons 10 bonnes adresses approuvées toute l’année par les locaux.

Baignée de soleil quasiment toute l’année, Palerme est à découvrir si possible aux mois de mai et de septembre. Une fois sur place, impossible de passer à côté des nombreux bars et restaurants éparpillés dans les différents quartiers de la ville. Face à tant de choix, et pour éviter toute déception, nous vous proposons 10 bonnes adresses appréciées des palermitains eux-mêmes.

  1. Frida : la pizzeria la plus réputée de Palerme

Non loin de la touristique Via Maqueda, cette pizzeria grouillante et toujours complète propose des pizzas délicieuses à pâte épaisse ou fine dans une ambiance aux allures de cantine familiale. La qualité des produits, la générosité des garnitures et la justesse de la cuisson font de Frida la pizzeria la plus réputée de Palerme. Victime de son succès, on y regrette un temps d’attente un peu long et une ambiance parfois pressante une fois à table, même avec une réservation.

www.fridapizzeria.it Piazza Sant’Onofrio, 37, 90100 Palermo. Réservation (recommandée) : +3991 550 5440

  1. Ciccio passami l’olio : une pizzeria dans un cadre hors du temps

Après Frida, changement d’ambiance pour Ciccio passami l’olio, charmante pizzeria aux airs de salle à manger méditerranéenne blanche et épurée. Les pizzas, garnies de produits italiens sélectionnés avec sérieux, ont une pâte fine et craquante et beaucoup de saveur. Pour les accompagner, la carte des vins vous propose plusieurs références dont certaines en agriculture biologique. Situé sur la Piazza Magione, Ciccio passami l’olio s’apprécie surtout en extérieur afin de profiter d’un cadre hors du temps et loin des bruits du centre-ville.

www.cicciopassamilolio.it │ Via Castrofilippo, 4, 90133 Palermo. Réservation (recommandée) : +39338 909 5598

  1. Osteria Mangia e Bevi : une cuisine traditionnelle et pas chère

Dans un autre registre, le restaurant Osteria Mangia e Bevi propose une carte typique des tavernes siciliennes dans un cadre convivial. Généreux et pas chers, les plats satisferont toutes les bouches qui acceptent une cuisine simple sans chichis. Entrées, salades, pâtes, premiers et seconds plats de poisson, de viande ou végétariens… vous trouverez probablement cocasse la longue liste de menus présentés. Néanmoins vous ne repartirez pas déçu et pourrez profiter encore un peu du quartier à deux pas de la Piazza San Domenico.

www.osteriamangiaebevi.it │ Largo Cavalieri di Malta, 18, 90133 Palermo. Réservation : +3991 507 3943

  1. PPP Burger : des burgers généreux et faits maisons

À quelques minutes à pied de la Piazza Politeama, en plein cœur de la cité palermitaine, l’adresse PPP Burger sert des burgers carnés ou végétariens faits maisons. La maison propose plus de 10 recettes cuisinées à partir de produits issus de l’agriculture biologique. Dans le cadre d’un menu, vous pourrez accompagner votre burger d’un plat de frites et d’une (ou plusieurs) bière en bouteille non filtrée. Un lieu sympathique à l’abri des foules.

www.pppburger.com Piazza S. Francesco di Paola, 49, Palermo. Pas de réservation.

  1. Gagini : le meilleur restaurant gastronomique de Palerme

À proximité de la Cala (port de Palerme), le restaurant Gagini vous accueille dans une atmosphère unique de cave moderne et romantique où les murs en pierres sont éclairés de petites bougies. Dans un style plus guindé au niveau de la cuisine, cette adresse gastronomique vous propose des plats raffinés préparés par un chef italien qui mélange avec brio les saveurs, les arômes et les textures. La sélection des vins est bonne et le service agréable. Une adresse à réserver pour les grandes occasions en famille ou en amoureux.

www.gaginirestaurant.com Via dei Cassari, 35, 90133 Palermo. Réservation (recommandée) : +3991 589918

Mais aussi…

  1. Ishi : un restaurant japonais où le produit est roi

Un restaurant japonais où les sashimis de poisson sont coupés à la vue des clients. Une adresse sérieuse où le produit est roi et le saké apporté chaud.

  1. La Drogheria del Buongusto : un traiteur amoureux de la France

Une adresse unique pour les produits qu’elle propose. Le propriétaire parcourt lui-même l’Italie et la France pour sélectionner les fromages et charcuteries qu’il met dans sa vitrine. La sélection des vins y est excellente.

  1. Bolazzi : les meilleurs cocktails servis par un Maestro

Chez Bolazzi, mojitos, caïpirinhas, moscow mules et autres cocktails sont réalisés d’une main de maître par le Maestro. Connu de tous les palermitains, ce bar à cocktail vous sert également des bières et du vin dans une ambiance musicale en plein cœur du centre-ville.

  1. Enoteca Butticè : un bar à vin couru des palermitains

Sur la même place que PPP Burger, le bar à vin Butticè est une adresse incontournable et sans artifices qui attire les locaux tous les jours de la semaine. Elle propose des vins, des bières et quelques plats à grignoter entre amis dans une ambiance d’after work.

  1. Ombelico del Mondo : un café… les pieds dans le sable

Un lieu magique pour le cadre qu’il propose : des tables en bois avec parasol et transats sur la plage de Mondello. Vous pourrez profiter d’un café… les pieds dans le sable. Il est indispensable d’y aller le matin avant 9 heures.

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager ! Pour en savoir plus sur les prestations d’écriture proposées par Redatrad, rendez-vous à la rubrique Rédaction

La sédentarité, facteur de vieillissement prématuré des personnes âgées

D’après une nouvelle étude publiée dans l’American Journal of Epidemiology, les personnes âgées passant la plupart de leurs journées assises vieillissent plus vite que leurs contemporains actifs.

Un homme âgé marchant dans la rue

Une étude récente publiée dans l’American Journal of Epidemiology révèle que la sédentarité des personnes âgées serait responsable de leur vieillissement prématuré.

L’inactivité physique des seniors pointée du doigt

Les résultats de cette nouvelle étude ont été obtenus après avoir suivi pendant sept jours les mouvements de 1 500 pensionnaires âgés de 64 à 95 ans, à l’aide d’un capteur accroché au niveau de leurs hanches. Les pensionnaires étaient ensuite soumis à un questionnaire.

Au niveau moléculaire, les personnes concernées par le vieillissement prématuré présentaient des télomères plus courts que les individus du même âge. Les télomères sont des morceaux d’ADN situés aux extrémités des chromosomes dont le raccourcissement est lié au vieillissement de l’organisme.

Les auteurs de l’étude ont ainsi montré que les individus les plus sédentaires, accumulant 10 heures ou plus d’inactivité quotidienne, et ceux qui pratiquaient moins de 40 minutes d’activité physique modérée par jour, avaient un organisme vieilli de 8 ans par rapport à leur âge biologique.

Les femmes seraient plus à risque

Si la raccourcissement des télomères est naturel avec l’âge, certains facteurs liés au mode de vie comme la sédentarité, l’obésité ou le tabac sont responsables de son accélération. L’un des auteurs rappelle ainsi que « l’âge chronologique ne correspond pas toujours à l’âge biologique ».

Les femmes seraient particulièrement sensibles aux conséquences de la sédentarité. Les plus sédentaires, accumulant 6 heures d’inactivité auraient un risque 10% plus élevé de développer un cancer par rapport à celles assises moins de 3 heures d’affilées.

Prévenir les risques par des gestes simples

L’étude précise par ailleurs que pratiquer 2 heures de sport hebdomadaire s’avérerait inutile pour les personnes sédentaires le reste du temps. D’après le Pr Goodwin, les pensionnaires devraient plutôt être encouragés à marcher 2 à 3 minutes toutes les 20 minutes. Ce réflexe pourrait en effet avoir un impact positif contre le développement de maladies chroniques et le vieillissement de l’organisme.

Pour Stephen Ward, directeur exécutif d’UK Active, ces résultats ne sonnent pas comme une fatalité. Il rappelle que l’activité physique vient aussi de gestes simples du quotidien, comme le fait de monter les escaliers ou de porter ses courses. Selon lui, ces gestes-là seraient déjà bénéfiques pour le maintien de la santé et de l’autonomie des personnes âgées.

Traduction et réécriture de l’article original « Sitting down for hours a day speeds up ageing – new research » publié sur le site du Telegraph le 18 janvier 2017.

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager ! Pour en savoir plus sur les prestations de traduction proposées par Redatrad, rendez-vous à la rubrique Traduction

La marche sportive, une activité physique à portée de pied

On l’appelle marche rapide, marche active ou marche sportive. Plus douce que le running et très économique, cette activité physique serait excellente pour la perte de poids et la santé cardiaque.

Une femme pratiquant la marche sportive dans un parc

A qui s’adresse ce sport ?

La marche sportive est accessible à tout le monde et à tous les âges, les risques de blessure ou de traumatisme étant très faibles.

Sans frais d’abonnement et praticable dans la rue, elle demande très peu d’investissement hormis une paire de chaussures adaptées et de bonne qualité.

Quels sont les bienfaits de la marche sportive sur la santé ?

D’après l’Observatoire de Santé de la société Withings, qui commercialise des objets connectés et analyse régulièrement un échantillon aléatoire de 100 000 utilisateurs Withings en France, près de 60% des individus sont sédentaires (14,3%) ou un peu actifs (44,3%).

Ces individus sont les plus fréquemment touchés par le surpoids, l’obésité, une pression artérielle élevée et le manque de sommeil.

La pratique d’une activité physique régulière comme la marche sportive permettrait d’améliorer leur santé cardiaque, leur pression artérielle ainsi que leur condition physique et mentale.

Une étude menée sur des enfants de 5 à 11 ans a ainsi montré que la pratique de la marche sportive pendant près de 4 mois à raison de 3 fois par semaine minimum diminuait significativement la proportion de graisse corporelle et la quantité de masse grasse de l’organisme.

Chez l’adulte, un programme réalisé sur 8 semaines par des employés d’une entreprise d’High-Tech à Taïwan a démontré les bienfaits de la marche rapide sur la sensation de fatigue, la fatigue globale, la motivation et l’attention.

La marche rapide aurait en outre un impact positif sur le bien-être psychologique, la santé cardiaque, et permettrait de mieux réguler la prise alimentaire pour éviter le grignotage.

Suffit-il de marcher vite ?

Non ! La marche sportive en tant qu’activité physique doit répondre à plusieurs critères de vitesse, de posture et de durée de l’effort. Elle s’exerce de façon consciente et volontaire, et ce, pendant 30 à 45 minutes au minimum cinq fois par semaine d’après les recommandations du Centre pour la protection de la santé de Hong Kong.

Ainsi, pour effectuer une marche rapide efficace, il ne suffit pas de marcher vite dans les couloirs du métro ou jusqu’à la boulangerie.

Quelle est la technique recommandée ?

Pour être efficace, la marche sportive se pratique la tête haute, le corps bien redressé et le torse droit légèrement bombé avec les épaules en arrière, ce qui facilite une meilleure oxygénation au cours de l’effort – attention à ne pas se pencher en avant.

Les bras sont maintenus près du corps, pliés à 45-90° et balancés d’avant en arrière naturellement, sans exagération.

Pendant le mouvement, le talon se pose en premier au sol, puis le pied se déroule complètement, et le mouvement se termine par une propulsion à l’aide du gros orteil. Avec la vitesse, attention à ne pas faire de plus grandes enjambées ; il est préférable de faire de plus petits pas mais d’aller plus vite.

Enfin, au cours de la séance le rythme cardiaque atteint en moyenne 70% de la fréquence cardiaque maximale. On doit alors pouvoir parler mais pas chanter !

Quels sont les différents types de marche ?

Les différents types de marche sportive peuvent se classer en fonction de la vitesse. La marche dynamique se situe entre 5 et 6 km/h, la marche rapide entre 6 et 8 km/h. Au-delà, on parle de marche athlétique qui peut même atteindre 15 km/h en compétition.

Outre la marche sportive, on peut citer la randonnée pédestre, la randonnée en montagne, la marche nordique ou encore le trekking.

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager ! Pour en savoir plus sur les prestations d’écriture proposées par Redatrad, rendez-vous à la rubrique Rédaction