Billet personnel #2 : l’importance de se fixer des objectifs

Les objectifs personnels et professionnels permettent d’avancer sur une trajectoire, sans se perdre.

Une femme en haut d'une montagne

Avec ou sans sac, été comme hiver, en déplacement professionnel ou en promenade dominicale, je ne sors jamais sans mon carnet ! Depuis que j’ai commencé à en utiliser il y a quatre ans, j’ai dû en user une petite dizaine.

Leur contenu a peu évolué, même si ma vie professionnelle actuelle m’empêche d’y noter avec toute l’assiduité des premières heures les informations intéressantes que je vois passer au fil de mes lectures et discussions ; la vie étudiante avait ses avantages…

Outre la rédaction libre de mes pensées au fur et à mesure qu’elles me viennent à l’esprit, j’utilise ces carnets pour une activité bien plus pragmatique : la « to do list ».

La forme la plus prosaïque de cette « to do list » n’est autre que la fameuse liste des courses : pain, riz, tomates (x4), yaourts etc.

Lister ses objectifs est d’un niveau un peu plus complexe, mais cela n’a rien d’insurmontable si l’on place la barre à la bonne hauteur.

Il s’agit de se mettre en condition et de coucher sur le papier des sentiments, impressions, désirs qui ont parfois tendance à trotter dans l’esprit ou à rester sur le bout de la langue sans jamais être formulés avec des mots précis.

Je ne me souviens pas de ma première liste d’objectifs ; je ne sais plus quel âge j’avais ni quel a été son impact sur mes actions. C’est lorsque j’ai commencé à avoir cette relation passionnelle avec mes carnets que j’ai fait plus attention aux objectifs que je me fixais. A moins que cela ne soit l’inverse d’ailleurs.

Et ça a fonctionné.

A départ, cela devait ressembler à ça :

« – Sport
– Lecture
– Exercices de diction
– Apprentissage vocabulaire
– Apprentissage d’un texte
– Rédaction souvenirs »

Mon objectif était de travailler ma mémoire, ma diction orale et mon écriture. Et cela a bien fonctionné tout le temps que j’ai couché ces objectifs sur le papier. Le samedi matin, en me levant, je prenais une page vierge de mon carnet et j’y notais ma « to do list » de la journée, dont ces six activités ; je les rayais au fur et à mesure. Quelle satisfaction ! Et quel moyen de progresser rapidement sur une multitude de disciplines intellectuelles ou physiques !

Ensuite, lorsque j’ai commencé mon travail en agence, prise dans le flot de mes missions quotidiennes, je n’ai plus pris le temps d’écrire mes objectifs. Sauf mes « to do list » de courses. Cela a été un temps, mais pas longtemps. L’absence de listes d’objectifs a été un frein à mon développement personnel pendant tout le temps où je ne les ai plus écrites. Et je l’ai ressenti sur mon degré de confiance en moi et de confiance en mon avenir. Depuis, j’ai repris ce rituel et initié une multitude d’activités dont je n’avais même pas idée il y a deux ans : karaté, marche rapide, langage informatique, site internet, entrepreneuriat, etc.

La morale de l’histoire, avec une citation de Nathaniel Branden

Se fixer des objectifs personnels et professionnels, sur le court, moyen et long terme est d’une très grande aide. Il s’agit de se questionner sur les actions que nous souhaitons réaliser dans le but d’avancer concrètement dans notre vie. Cela demande de réfléchir sur nos envies et nos besoins ; de rester conscient de nos actions au moment où nous agissons ; et de faire un bilan régulier de nos réalisations.

Comment expliquer, chez moi, ce besoin quotidien, hebdomadaire, mensuel et annuel d’écrire mes propres objectifs et de faire des bilans réguliers sur leur réalisation ? Pour comprendre, je trouve très à propos cet extrait du livre de Nathaniel Branden (Les six clés de la confiance en soi) :

« Vivre sans but, c’est s’en remettre au hasard et à la chance. En l’absence de points de repères, comment pourrions-nous juger de l’opportunité de nos actes ? Nous sommes ballotés par la vie. Il nous manque une ligne directrice. Nous réagissons plus que nous agissons. Nous allons à la dérive.

Se donner un but permet d’orienter nos capacités et de canaliser notre énergie pour étudier, élever une famille, gagner sa vie, créer une entreprise, lancer un nouveau produit sur le marché, résoudre un problème scientifique ou entretenir une liaison romantique ».

Je vous laisse méditer sur cette citation,

Et vous souhaite de beaux carnets bien remplis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *