Forme et santé : 5 idées de sport pour la rentrée 2017

Même si la rentrée de septembre est déjà passée, il est encore temps de s’inscrire à un nouveau sport ! Quelle que soit la raison qui vous motive à sauter le pas, toute pratique sportive aura un impact positif sur votre vie quotidienne. Reste à trouver l’activité qui vous conviendra le mieux parmi toutes les offres existantes. Découvrez notre sélection spéciale 2017 !

5 idées de sport à pratiquer pour la saison 2017/2018

Le cycling ou body bike : un sport très cardio

Le cyclique se pratique à vélo dans une salle, en groupe et… en musique. Mais pas question de rester sur une cadence régulière et pantouflarde : la séance est entièrement chorégraphiée par un coach et ponctuée de musiques très énergiques pour pédaler à un rythme intense.

Appelé aussi body bike, ce sport va à coup de sûr affiner votre silhouette, augmenter votre cardiaque et tonifier votre zone des cuisses-abdos-fessiers.

Le Swiss Ball : une tonification en douceur

À faire chez soi ou en séance collective, le Swiss Ball désigne avant tout un gros ballon gonflable qui sert dans plusieurs domaines : la rééducation physique (kinésithérapie), la pratique sportive (gym) ou encore en milieu professionnel pour le maintien d’une bonne posture.

Dans le cadre de la gymnastique ou du pilate, la pratique du Swiss Ball consiste à maintenir son équilibre lors d’exercices divers, ce qui fait travailler le gainage : tonification du corps garantie.

Le Yoga : pour le corps et l’esprit

Sous le nom de Yoga, plusieurs styles existent et diffèrent dans leur exécution. Vous devrez choisir celui qui correspond à vos attentes : le style de Yoga le plus répandu est le Hatha Yoga, plutôt lent.

Pour une séance dynamique et plus énergique, c’est le Yoga Ashtanga ou son dérivé le Power Yoga qu’il faut choisir. Enfin, si vous souhaitez y ajouter de la méditation, le Yoga Kripalu pourrait bien vous séduire.

Le Body Karaté : dynamisme et mental de fer assurés

Le Body Karaté est une discipline développée par deux karatékas françaises il y a près de 20 ans. Il consiste à effectuer des techniques de karaté de façon chorégraphiée et en musique.

Lors de cours rythmés et ludiques, les pratiquants de cette discipline travaillent à l’assouplissement et au renforcement musculaire de leur corps tout en développant un mental de combattant.

La marche rapide : pour s’oxygéner et se tonifier

Pour les personnes désirant conserver une certaine liberté dans leur pratique sportive, les activités au grand air seront tout à fait adaptées. Outre le running, la marche rapide est excellente pour le bien-être physique et mental, à condition d’en faire plusieurs fois par semaine. Il s’agit d’une solution peu coûteuse : elle nécessite seulement d’investir dans une paire de chaussures adéquats.

Attention à votre motivation et à votre emploi du temps…

Si vous êtes dans une démarche d’inscription à un nouveau sport pour la saison 2017/2018, n’oubliez pas deux éléments importants : votre motivation et votre emploi du temps. En effet, après les vacances de Noël il n’est pas rare de voir les salles de sport se vider à cause d’une baisse de motivation. Anticipez cette période de découragement, surtout liée au froid et à la fatigue, pour mieux la dépasser.

Enfin, en fonction de votre emploi du temps professionnel, certaines activités sportives ne vous serons pas accessibles toute l’année. Il vaut mieux en être conscient et choisir un sport dont les horaires et la fréquence seront adaptés aux exigences de votre vie professionnelle : sauter plusieurs séances risquerait d’alimenter la démotivation et l’abandon de votre pratique sur le long terme.

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager ! Pour en savoir plus sur les prestations d’écriture proposées par Redatrad, rendez-vous à la rubrique Rédaction

Violence et harcèlement en milieu scolaire : les chiffres à retenir en 2017

La médiatisation de drames et témoignages liés au harcèlement scolaire a participé à la libération de la parole ces dernières années. Pour accompagner la mise en œuvre de campagnes de sensibilisation, une enquête sur les violences et le harcèlement en milieu scolaire est réalisée tous les deux ans en alternance entre collèges et lycées. Voici les principaux chiffres à retenir sur le sujet.

Tous les deux ans, la Direction de l’Evaluation, de la Prospective et de la Performance (DEPP) publie les résultats d’une enquête réalisée en alternance auprès de collégiens et de lycéens. Elle permet d’évaluer l’ampleur, la nature et la fréquence des violences perpétrées en milieu scolaire, définies comme « les violences physiques, psychologiques, les atteintes aux biens et le harcèlement subis au sein de l’établissement et dans les transports scolaires ».

Les 3 caractéristiques du harcèlement scolaire

Le harcèlement scolaire se définit par des atteintes répétées pouvant provoquer chez la victime une souffrance émotionnelle, un isolement social, un décrochage scolaire, des troubles psychosomatiques et des pensées suicidaires. On parle de harcèlement lorsque ces trois caractéristiques sont rassemblées :

– La violence (psychologique ou physique)
– La répétitivité (plusieurs faits de victimation)
– L’isolement (mise à l’écart et incapacité à se défendre)

Contrairement à une idée reçue, ce phénomène ne touche pas uniquement les établissements les plus défavorisés.

Les chiffres de la violence et du harcèlement au collège (DEPP, 2014)

Lors de la dernière enquête de la DEPP réalisée auprès de 21.600 collégiens, en 2013, neuf élèves sur dix déclaraient se sentir bien au collège : ils étaient 93% à se dire satisfaits du climat dans leur établissement. Pourtant, 18% des élèves interrogés avait déjà été victime au moins une fois de cyber-violence (insultes, humiliations ou dévalorisations via Internet ou par le téléphone portable). Le cyber-harcèlement, caractérisé par la répétition de ces agressions virtuelles, concernait quant à lui 4,5% des collégiens.

Par ailleurs, au sein des établissements scolaires, 7% des collégiens avaient déclaré avoir subi un nombre de victimations pouvant laisser penser à une situation de harcèlement. Les victimations recensées étaient principalement des atteintes de violence psychologique (surnom méchant, humiliations, moqueries, mises à l’écart). La définition de victimation est disponible en page 6 de la note d’information de la DEPP.

Les chiffres de la violence et du harcèlement au lycée (DEPP, 2016)

En 2015, la DEPP a réalisé une enquête de climat scolaire et de victimation auprès de 300 lycées français, incluant des lycées professionnels, des lycées polyvalents et des lycées d’enseignement général et technologique.

D’après les résultats de l’enquête, 10% des élèves ont déclaré une victimation modérée à forte (5% de lycéennes et 5% de lycéens) ; dans le détail, 1,7% des garçons ont subi une forte victimation se rapprochant à du harcèlement contre 1% de filles. Ces dernières sont cependant plus nombreuses à déclarer une victimation faible et modérée (respectivement 21,9% et 4,4%) par rapport aux garçons (respectivement 19,2% et 3,8%).

Réduction de 15% du harcèlement entre 2010 et 2014 ?

L’enquête internationale HBSC (Health Behaviour in School-Aged Children) publiée en 2016 fait état d’une baisse de 15% du harcèlement en France, passant de 14% à 11,8% entre 2010 et 2014. Cependant, d’après le détail des données de l’étude, cette baisse n’est significative que chez les élèves de 6e pour lesquels le harcèlement a baissé de 33%, passant de 16,1% en 2010 à 11,4% en 2014.

Pour en savoir plus sur le harcèlement en milieu scolaire

Depuis les premières actions politiques lancées par Luc Chatel en 2011, les gouvernements successifs ont mis à disposition un site internet et des numéros gratuits à destination des enfants, des parents et des professeurs.

  • 3 sites internet de référence pour s’informer

Non au harcèlement : http://www.nonauharcelement.education.gouv.fr/
E-enfance : http://www.e-enfance.org/
Harcèlement scolaire – Vos droits : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F31985

  • 2 numéros gratuits pour échanger dans l’anonymat :

En cas de harcèlement :
N°Vert « Non au harcèlement » : 3020

En cas de harcèlement sur internet :
N° vert « Net écoute » : 0800 200 000

  • 1 journée contre le harcèlement

La journée nationale de lutte contre le harcèlement a lieu le 3 novembre. Elle a été instaurée en 2015.

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager ! Pour en savoir plus sur les prestations d’écriture proposées par Redatrad, rendez-vous à la rubrique Rédaction

Billet personnel #2 : l’importance de se fixer des objectifs

Les objectifs personnels et professionnels permettent d’avancer sur une trajectoire, sans se perdre.

Une femme en haut d'une montagne

Avec ou sans sac, été comme hiver, en déplacement professionnel ou en promenade dominicale, je ne sors jamais sans mon carnet ! Depuis que j’ai commencé à en utiliser il y a quatre ans, j’ai dû en user une petite dizaine.

Leur contenu a peu évolué, même si ma vie professionnelle actuelle m’empêche d’y noter avec toute l’assiduité des premières heures les informations intéressantes que je vois passer au fil de mes lectures et discussions ; la vie étudiante avait ses avantages…

Outre la rédaction libre de mes pensées au fur et à mesure qu’elles me viennent à l’esprit, j’utilise ces carnets pour une activité bien plus pragmatique : la « to do list ».

La forme la plus prosaïque de cette « to do list » n’est autre que la fameuse liste des courses : pain, riz, tomates (x4), yaourts etc.

Lister ses objectifs est d’un niveau un peu plus complexe, mais cela n’a rien d’insurmontable si l’on place la barre à la bonne hauteur.

Il s’agit de se mettre en condition et de coucher sur le papier des sentiments, impressions, désirs qui ont parfois tendance à trotter dans l’esprit ou à rester sur le bout de la langue sans jamais être formulés avec des mots précis.

Je ne me souviens pas de ma première liste d’objectifs ; je ne sais plus quel âge j’avais ni quel a été son impact sur mes actions. C’est lorsque j’ai commencé à avoir cette relation passionnelle avec mes carnets que j’ai fait plus attention aux objectifs que je me fixais. A moins que cela ne soit l’inverse d’ailleurs.

Et ça a fonctionné.

A départ, cela devait ressembler à ça :

« – Sport
– Lecture
– Exercices de diction
– Apprentissage vocabulaire
– Apprentissage d’un texte
– Rédaction souvenirs »

Mon objectif était de travailler ma mémoire, ma diction orale et mon écriture. Et cela a bien fonctionné tout le temps que j’ai couché ces objectifs sur le papier. Le samedi matin, en me levant, je prenais une page vierge de mon carnet et j’y notais ma « to do list » de la journée, dont ces six activités ; je les rayais au fur et à mesure. Quelle satisfaction ! Et quel moyen de progresser rapidement sur une multitude de disciplines intellectuelles ou physiques !

Ensuite, lorsque j’ai commencé mon travail en agence, prise dans le flot de mes missions quotidiennes, je n’ai plus pris le temps d’écrire mes objectifs. Sauf mes « to do list » de courses. Cela a été un temps, mais pas longtemps. L’absence de listes d’objectifs a été un frein à mon développement personnel pendant tout le temps où je ne les ai plus écrites. Et je l’ai ressenti sur mon degré de confiance en moi et de confiance en mon avenir. Depuis, j’ai repris ce rituel et initié une multitude d’activités dont je n’avais même pas idée il y a deux ans : karaté, marche rapide, langage informatique, site internet, entrepreneuriat, etc.

La morale de l’histoire, avec une citation de Nathaniel Branden

Se fixer des objectifs personnels et professionnels, sur le court, moyen et long terme est d’une très grande aide. Il s’agit de se questionner sur les actions que nous souhaitons réaliser dans le but d’avancer concrètement dans notre vie. Cela demande de réfléchir sur nos envies et nos besoins ; de rester conscient de nos actions au moment où nous agissons ; et de faire un bilan régulier de nos réalisations.

Comment expliquer, chez moi, ce besoin quotidien, hebdomadaire, mensuel et annuel d’écrire mes propres objectifs et de faire des bilans réguliers sur leur réalisation ? Pour comprendre, je trouve très à propos cet extrait du livre de Nathaniel Branden (Les six clés de la confiance en soi) :

« Vivre sans but, c’est s’en remettre au hasard et à la chance. En l’absence de points de repères, comment pourrions-nous juger de l’opportunité de nos actes ? Nous sommes ballotés par la vie. Il nous manque une ligne directrice. Nous réagissons plus que nous agissons. Nous allons à la dérive.

Se donner un but permet d’orienter nos capacités et de canaliser notre énergie pour étudier, élever une famille, gagner sa vie, créer une entreprise, lancer un nouveau produit sur le marché, résoudre un problème scientifique ou entretenir une liaison romantique ».

Je vous laisse méditer sur cette citation,

Et vous souhaite de beaux carnets bien remplis.

Endométriose : 10 grandes priorités identifiées pour la recherche médicale

L’endométriose touche près d’une femme sur dix. Malgré sa fréquence, il existe encore de nombreuses zones d’ombre sur ses causes, ses conséquences et son traitement. Lors du 13ème Congrès Mondial sur l’Endométriose, 10 grandes priorités pour la recherche ont été présentées.

Un outil de diagnostic de l'endométriose

CONSULTATION. Le journal The Lancet a publié vendredi 19 mai les résultats d’une vaste campagne de consultation de cliniciens, d’aides-soignants et de patientes atteintes de l’endométriose. Son objectif ? Identifier 10 grandes priorités pour les futures recherches médicales menées sur cette maladie qui touche près d’une femme sur dix.

10 défis pour la recherche sous forme de questions

Cette campagne de consultation a été réalisée par la James Lind Alliance, une organisation financée par l’Institut National de Recherche en Santé du Royaume-Uni. Les priorités ont été exprimées sous forme de questions que se posent la majorité des répondants au sondage :

1- Un traitement pour guérir de l’endométriose peut-il être développé ?
2- Quelles sont les causes de l’endométriose ?
3- Quels sont les moyens les plus efficaces de former les professionnels de santé dans tout le système de santé pour aboutir à une réduction du temps de diagnostic et à une amélioration des traitements et des soins des femmes ayant l’endométriose ?
4- Est-il possible de développer un outil de diagnostic non invasif pour aider au diagnostic de l’endométriose ?
5- Quels sont les moyens les plus efficaces pour maximiser et/ou maintenir la fertilité des femmes ayant une endométriose suspectée ou confirmée ?
6- Comment le diagnostic de l’endométriose peut-il être amélioré ?
7- Quel est le moyen le plus efficace de prendre en charge l’impact émotionnel et/ou psychologique et/ou celui de la fatigue lorsque l’on vit avec l’endométriose (incluant des méthodes médicales, non médicales et d’autogestion)
8- Quels sont les résultats et/ou taux de réussite des traitements chirurgicaux et médicamenteux qui visent à traiter ou guérir de l’endométriose, plutôt que de la gérer ?
9- Quel est le moyen le plus efficace de stopper la progression de l’endométriose et/ou sa propagation vers d’autres organes (par exemple après une chirurgie) ?
10- Quels sont les moyens les plus efficaces, hors chirurgie, pour gérer les douleurs et/ou les symptômes liés à l’endométriose (médicaux/non médicaux) ?

Accélérer les investissements dans la recherche sur l’endométriose

Les 10 priorités ont été présentées en parallèles aux chercheurs et professionnels de santé lors du 13ème Congrès Mondial sur l’Endométriose, organisé du 17 au 20 mai à Vancouver. Le coordinateur de la consultation, Professeur Andrew Horne de l’Université d’Edinburgh a précisé que « cet important projet permettra de sensibiliser à l’endométriose, d’accélérer nos efforts de recherche et de stimuler l’investissement dans la recherche ».

Environ 176 millions de femmes touchées dans le monde

L’endométriose est une maladie chronique incurable dont environ 176 millions de femmes sont atteintes dans le monde. Elle est caractérisée par la présence anormale de tissu endométrial hors de la cavité utérine, dans un premier temps au niveau du péritoine pelvien, des ovaires, de la cloison recto-vaginale, de la vessie et/ou des intestins. Ces tissus sont sensibles à l’action des hormones ovariennes. Il en résulte une inflammation chronique causant notamment des douleurs aiguës pendant les règles, l’ovulation et les rapports sexuels. La maladie est souvent associée à une baisse de la fertilité, voire à une infertilité. Une étude française a également mis en évidence un risque significativement plus élevé de fausses couches.

Malgré une prévalence similaire à celle du diabète, l’endométriose devra encore faire l’objet de nombreuses études et de recherches cliniques pour apporter des réponses aux patientes, cliniciens et aides-soignants.

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager ! Pour en savoir plus sur les prestations d’écriture proposées par Redatrad, rendez-vous à la rubrique Rédaction

Que faire à Palerme : 10 bonnes adresses de bars et restaurants

Ville splendide de plus de 650.000 habitants, Palerme concentre en son cœur les plus beaux atouts de la culture sicilienne. Mais où manger et boire sans déception ? Nous vous proposons 10 bonnes adresses approuvées toute l’année par les locaux.

Baignée de soleil quasiment toute l’année, Palerme est à découvrir si possible aux mois de mai et de septembre. Une fois sur place, impossible de passer à côté des nombreux bars et restaurants éparpillés dans les différents quartiers de la ville. Face à tant de choix, et pour éviter toute déception, nous vous proposons 10 bonnes adresses appréciées des palermitains eux-mêmes.

  1. Frida : la pizzeria la plus réputée de Palerme

Non loin de la touristique Via Maqueda, cette pizzeria grouillante et toujours complète propose des pizzas délicieuses à pâte épaisse ou fine dans une ambiance aux allures de cantine familiale. La qualité des produits, la générosité des garnitures et la justesse de la cuisson font de Frida la pizzeria la plus réputée de Palerme. Victime de son succès, on y regrette un temps d’attente un peu long et une ambiance parfois pressante une fois à table, même avec une réservation.

www.fridapizzeria.it Piazza Sant’Onofrio, 37, 90100 Palermo. Réservation (recommandée) : +3991 550 5440

  1. Ciccio passami l’olio : une pizzeria dans un cadre hors du temps

Après Frida, changement d’ambiance pour Ciccio passami l’olio, charmante pizzeria aux airs de salle à manger méditerranéenne blanche et épurée. Les pizzas, garnies de produits italiens sélectionnés avec sérieux, ont une pâte fine et craquante et beaucoup de saveur. Pour les accompagner, la carte des vins vous propose plusieurs références dont certaines en agriculture biologique. Situé sur la Piazza Magione, Ciccio passami l’olio s’apprécie surtout en extérieur afin de profiter d’un cadre hors du temps et loin des bruits du centre-ville.

www.cicciopassamilolio.it │ Via Castrofilippo, 4, 90133 Palermo. Réservation (recommandée) : +39338 909 5598

  1. Osteria Mangia e Bevi : une cuisine traditionnelle et pas chère

Dans un autre registre, le restaurant Osteria Mangia e Bevi propose une carte typique des tavernes siciliennes dans un cadre convivial. Généreux et pas chers, les plats satisferont toutes les bouches qui acceptent une cuisine simple sans chichis. Entrées, salades, pâtes, premiers et seconds plats de poisson, de viande ou végétariens… vous trouverez probablement cocasse la longue liste de menus présentés. Néanmoins vous ne repartirez pas déçu et pourrez profiter encore un peu du quartier à deux pas de la Piazza San Domenico.

www.osteriamangiaebevi.it │ Largo Cavalieri di Malta, 18, 90133 Palermo. Réservation : +3991 507 3943

  1. PPP Burger : des burgers généreux et faits maisons

À quelques minutes à pied de la Piazza Politeama, en plein cœur de la cité palermitaine, l’adresse PPP Burger sert des burgers carnés ou végétariens faits maisons. La maison propose plus de 10 recettes cuisinées à partir de produits issus de l’agriculture biologique. Dans le cadre d’un menu, vous pourrez accompagner votre burger d’un plat de frites et d’une (ou plusieurs) bière en bouteille non filtrée. Un lieu sympathique à l’abri des foules.

www.pppburger.com Piazza S. Francesco di Paola, 49, Palermo. Pas de réservation.

  1. Gagini : le meilleur restaurant gastronomique de Palerme

À proximité de la Cala (port de Palerme), le restaurant Gagini vous accueille dans une atmosphère unique de cave moderne et romantique où les murs en pierres sont éclairés de petites bougies. Dans un style plus guindé au niveau de la cuisine, cette adresse gastronomique vous propose des plats raffinés préparés par un chef italien qui mélange avec brio les saveurs, les arômes et les textures. La sélection des vins est bonne et le service agréable. Une adresse à réserver pour les grandes occasions en famille ou en amoureux.

www.gaginirestaurant.com Via dei Cassari, 35, 90133 Palermo. Réservation (recommandée) : +3991 589918

Mais aussi…

  1. Ishi : un restaurant japonais où le produit est roi

Un restaurant japonais où les sashimis de poisson sont coupés à la vue des clients. Une adresse sérieuse où le produit est roi et le saké apporté chaud.

  1. La Drogheria del Buongusto : un traiteur amoureux de la France

Une adresse unique pour les produits qu’elle propose. Le propriétaire parcourt lui-même l’Italie et la France pour sélectionner les fromages et charcuteries qu’il met dans sa vitrine. La sélection des vins y est excellente.

  1. Bolazzi : les meilleurs cocktails servis par un Maestro

Chez Bolazzi, mojitos, caïpirinhas, moscow mules et autres cocktails sont réalisés d’une main de maître par le Maestro. Connu de tous les palermitains, ce bar à cocktail vous sert également des bières et du vin dans une ambiance musicale en plein cœur du centre-ville.

  1. Enoteca Butticè : un bar à vin couru des palermitains

Sur la même place que PPP Burger, le bar à vin Butticè est une adresse incontournable et sans artifices qui attire les locaux tous les jours de la semaine. Elle propose des vins, des bières et quelques plats à grignoter entre amis dans une ambiance d’after work.

  1. Ombelico del Mondo : un café… les pieds dans le sable

Un lieu magique pour le cadre qu’il propose : des tables en bois avec parasol et transats sur la plage de Mondello. Vous pourrez profiter d’un café… les pieds dans le sable. Il est indispensable d’y aller le matin avant 9 heures.

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager ! Pour en savoir plus sur les prestations d’écriture proposées par Redatrad, rendez-vous à la rubrique Rédaction